Ils font vivre l'Oise

J'aime l'Oise, on se serre les coudes ! Vincent Chartel, épicier à Etouy : le sens de la proximité

Vincent Chartrel, 32 ans, a ouvert « l’Etouysienne », une épicerie de proximité en 2019 au cœur du village d’Etouy. En pleine crise sanitaire, ce commerce rend de grands services à de nombreux habitants du village et des communes alentours. Il est mobilisé depuis le début de la crise et reste au service de la population pour ce second confinement.

Publié le

À l’annonce de la fermeture en mars dernier, Vincent Chartrel s’est trouvé face à deux options : « fermer boutique » ou maintenir l’activité.

« J’ai rempli des stocks dès l’annonce du confinement pour rester ouvert et rendre service à mes clients. Je faisais parfois jusqu’à 40 km pour l’approvisionnement, la livraison et la restauration à emporter, mais j’ai tenu bon »,souligne Vincent.

Cette ouverture, qui a donné lieu à des scènes de queue devant la petite épicerie du village a néanmoins demandé au jeune gérant de revoir totalement son organisation.

De l'organisation et du stress

« J’ai fait en sorte qu’il y ait un minimum de contacts en réorganisant mes rayons, je servais mes clients par la fenêtre car nous n’avions pas de masques à ce moment-là. Je préparais jusqu’à 60 commandes de fruits et légumes parjour. Pendant trois semaines, j’ai travaillé sept jours sur sept, jusqu’à quatreheures du matin parfois. On me livrait à Rungis plusieurs fois par semaine. Le plus dur c’était de gérer le stress. Mais on n’a jamais manqué de rien. »

Épicerie et restauration à emporter

Pour ce second confinement, Vincent a une nouvelle fois choisi de rester ouvert aux horaires habituels et de remettre en place son dispositif avec quelques nouveautés.

« Nous continuons tous les services habituels, épicerie générale mais aussi dépôt de gaz et relay Pick up », explique Vincent Chartrel. « Nous reprenons également la restauration à emporter (hamburger pizza sandwich) et proposons un service traiteur (à partir de 6 personnes). Parmi les nouveautés de ce second confinement, nous ajoutons la restauration à emporter avec un menu cuisiné chaque jour dans nos cuisines. » 

« Pour tous ceux qui avaient peur de se déplacer »

Tenir et faire attention aux autres

Pour ce commerçant très investi, il s’agit de maintenir son commerce ouvert « pour tous ceux qui avaient peur de se déplacer, notamment les personnes âgées, ce qui donne lieu à beaucoup de reconnaissance et deretours positifs. »

Malgré la fatigue et la volonté de tenir avec cette seconde vague, Vincent Chartrel l’assure : « il faut continuer à faire attention les uns aux autres pour qu’on s’en sorte tout en protégeant nos clients comme lors du premier confinement. »

Contact

Vous êtes artisans ? Commerçants ? Producteurs ? et vous souhaitez participer à l’opération "J’aime l’Oise, on se serre les coudes !" ?

Contactez-nous par mail à conseil.departemental@oise.fr