Covid-19

Sandrine, Myriam, Jean-François... Premiers testés par le Bus Anti-Covid !

Cempuis, 513 habitants, a accueilli, lundi 11 janvier 2021 matin, la première permanence de la tournée du Bus départemental Anti-Covid sur le territoire de la Picardie Verte. Une initiative appréciée de la population venue se rassurer au lendemain des rassemblements de fin d’année. Mais aussi dans une démarche citoyenne et responsable.

Publié le

Plus de quarante personnes, âgées de 34 à 89 ans, étaient présents à la première permanence du Bus départemental Anti-Covid en cette froide matinée du 11 janvier 2021 à Cempuis, en Picardie Verte. Une belle réussite pour ce dispositif porté par le Conseil départemental et auquel le Maire Marc Houbigand a immédiatement adhéré. "J’étais demandeur que des tests soient réalisés dans la commune car la population a besoin d’être rassurée, surtout en cette période."

Pour être rassurée au travail

Être rassurée, c’est d’ailleurs ce que souhaite Sandrine, qui travaille dans un foyer pour personnes en situation de handicap, l’une des premières à se présenter dans le Bus Anti-Covid. "J’habite juste à côté et d’habitude je me fais tester à 1 heure d’ici, près de mon lieu de travail. C’est donc bien plus pratique pour moi de venir dans cette permanence, par ailleurs, j’ai besoin d’être rassurée après le retour des pensionnaires du foyer qui sont allés dans leurs familles, et c’est bien normal, pour les fêtes de fin d’année."

Pour surveiller sa santé sans trop se déplacer

"J’ai tendance à attraper tout ce qui passe donc je fais très attention"... explique Myriam, venue se faire dépister en compagnie de son mari, Jean-François. Ces deux retraités, qui ont été "informés par monsieur le maire" sont ravis. "Je suis souvent malade, reprend Myriam, et je préfère savoir. Mais profiter du dépistage près de chez moi est plus pratique et je préfère éviter si possible le milieu hospitalier."

Pour donner l’exemple

Pour Jean-François, la démarche est encore tout autre. "Au-delà de savoir pour ne pas contaminer les autres sans le savoir, je veux convaincre les autres que se faire tester n’est pas si compliqué, surtout quand on la chance d’avoir le test presque à domicile. Je veux aussi inciter le plus grand nombre car c’est en se testant massivement qu’on pourra tous s’en sortir."

Pour protéger une personne fragile

Agnès et Géry, nouvellement installés à Briot vont plus loin encore en se présentant l’après-midi à la permanence de Grandvilliers. "C’est un devoir citoyen de se protéger et de protéger les autres", affirme Agnès. D’autant que ces deux jeunes retraités ont des petits enfants et "une maman de 85 ans que l’on souhaite recevoir la semaine prochaine." Pour Géry, dans ce contexte de crise sanitaire, "on n’a pas le droit de refuser des soins, et plus encore s’ils sont accessibles et gratuits."

Pour sortir d’une situation invivable

Enfin la toute jeune Elise profite de la présence du bus pour se "faire dépister gratuitement". La jeune femme qui travaille dans le milieu de la culture "souhaite sortir au plus vite de cette situation invivable" et estime que tous ceux qui peuvent le faire "devraient le faire".

Au total, ce sont 104 personnes qui ont été testées gratuitement sur Cempuis et Grandvilliers pour la première journée du Bus Anti-Covid. Un Bus itinérant, gratuit et ouvert à tous, qui ne fait que commencer sa tournée à la rencontre des habitants de la Picardie Verte... et de l’Oise.

Bus départemental Anti-Covid

Retrouvez les témoignages des premières personnes testées grâce à ce nouveau dispositif départemental