Le numérique investit le MUDO-Musée de l'Oise

Le numérique investit le MUDO-Musée de l'Oise

La réouverture du MUDO-Musée de l’Oise, le 25 janvier 2015, a été l’occasion pour ce dernier de faire un grand pas dans la modernité. En témoigne la mise en place de plusieurs outils numériques, qui ont pour objectif principal d’ouvrir la culture à un public le plus large possible. Zoom sur ces innovations.

Des outils nouveaux

Les travaux de rénovation du MUDO ont été l’occasion pour les responsables de ce musée de mener une réflexion conjointe avec l’équipe scientifique chargée de ces travaux, notamment en ce qui concerne les moyens à utiliser pour présenter les œuvres au public. Le choix s’est finalement porté sur une complémentarité entre media classiques – cartels présentant chaque œuvre… – et media numériques. Guide multimédia.

 

Ainsi, depuis sa réouverture, le musée propose des guides multimédia, destinés à rendre le public actif dans sa visite du musée. Il s’agit d’iPod équipés du service de géolocalisation iBeacon, qui permet au visiteur de se repérer dans le musée. 2 parcours sont proposés, avec toujours un rôle central de l’œuvre :

  • Le parcours adultes, qui propose des éclairages sur la collection XIXème, en alternant vidéo, commentaires audio et extraits musicaux, pour une visite la plus complète et dynamique possible. On y retrouve des interventions de conservateurs et autres experts externes au musée. 

  • Le parcours enfants, qui est construit comme un outil ludique, pour que l’enfant de 8 à 12 ans puisse être totalement actif dans sa découverte des œuvres. Le principe : au fil de sa visite, le jeune visiteur se voit proposer des « œuvres-mystères ». Dans chacun de ces tableaux, il devra de repérer un détail de l’œuvre pour accéder au commentaire de celle-ci. Ce concept est une nouveauté pour Mazedia – l’entreprise responsable de la création des guides multimédias du MUDO, mais également du Louvre-Lens –, qui l’a développé spécialement pour le MUDO-Musée de l’Oise.

 

En milieu de parcours, les visiteurs peuvent également découvrir une table tactile, qui leur offre une vision différente de l’exposition XIXème. Le principe : fusionner 3 applications ludo-éducatives pour n'en faire qu'une, appelée continuum de visite. Le visiteur se voit donc proposer un parcours d’œuvres, qu’il peut découvrir de façon chronologique ou thématique. Sont également proposés un quizz, auquel sont invités à participer jusqu’à 4 joueurs, et des puzzles, pour que les enfants puissent reconstituer les œuvres qu’ils ont observés au fil de leur visite.

Table tactile.

Un projet global

Dans l’optique de s’inscrire dans le numérique, le MUDO a invité Charles Sandison à créer une œuvre pour le musée. C’est ainsi qu’est né Axis Mundi – visible dans l’espace sous charpente, depuis la réouverture et jusqu’au 30 septembre 2015 – œuvre composée de 16 vidéoprojecteurs, reliés à 16 ordinateurs branchés en réseau, qui projettent un algorithme créé par l’artiste à partir de textes des XVIème et XIXème siècles fournis par le musée. Une œuvre évolutive, en perpétuel renouvellement, qui met en valeur l’histoire du musée et de ses collections.

 

Selon Anne-Sophie Marchal, directrice en charge de l’administration générale du MUDO, l’un des principaux atouts du numérique est qu’il permet de "mettre en valeur l’aspect patrimonial" de ce musée, dont les locaux sont classés Monument Historique. Il permet notamment de remettre au goût du jour des éléments d’architecture disparus, avec un projet de réalité augmentée, qui permettra de reconstituer en 3D une galerie du XVIème siècle.

 

Ce passage au numérique se traduit également par la présence du MUDO sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter), dans le but de rendre la culture accessible à tous. Le musée participera d’ailleurs à la 2ème Museum Week, événement culturel mondial organisé par Twitter du 23 au 29 mars prochains.