Le MUDO-Musée de l'Oise renaît !

Le MUDO-Musée de l'Oise renaît !

Deux ans de travaux et un investissement total de près de 10 millions d’euros, c’est ce qu’il a fallu pour donner une nouvelle vie à l’ancien palais des évêques-comtes de Beauvais. Grâce à l’aide du Département et à la participation de la Région, le MUDO a pu rouvrir ses portes ce dimanche 25 janvier, dévoilant les plus grandes œuvres de sa collection XIXe sous un jour totalement neuf.

Entrée principale du MUDO-Musée de l'Oise

Un succès fulgurant

Arrivés des 4 coins de l’Oise, ce sont près de 4000 personnes de tous âges qui se sont rendus au MUDO pendant ce weekend inaugural. Un succès qui "donne pleinement confiance en l’avenir" à Sandra Prédine-Ballerie, directrice de l’administration du MUDO. Elle voit cette journée comme "un signe d’espoir". Selon elle, le fait d’attirer des visiteurs si variés et nombreux montre que "le public est sensible aux politiques du Département en matière d’accès à la culture".

Cour intérieur du MUDO-Musée de l'Oise

Les raisons qui ont poussé les visiteurs à se rendre au MUDO sont diverses et variées. Certains étaient simplement curieux, d’autres sont des passionnés d’art, d’autres enfin attendaient avec impatience la réouverture de la salle principale du palais Renaissance, fermée aux visites depuis 18 ans. Michelle, une des nombreuses curieuses venues assister à cette renaissance, explique la raison de sa venue en ces termes : "Je voyais les travaux de rénovation qui se prolongeaient. Je voulais voir le bouquet final."

Un parcours riche

Au cours de cette journée, les visiteurs ont pu découvrir une sélection de la collection XIXe du musée. Au cœur de celle-ci se trouve l’œuvre monumentale de Thomas Couture, remise en état grâce à l’aide de 156 mécènes, qui ont d’ailleurs pu découvrir le musée en avant-première. Découvrir L’enrôlement des volontaires de 1792, c’est également l’occasion de découvrir les différentes étapes de la préparation de cette œuvre inachevée, en observant les différentes esquisses exposées autour du tableau. Michel et Françoise, passionnés de peinture, affirment d’ailleurs qu’il est "impressionnant de voir comment un peintre pouvait aborder la peinture".

Des visiteurs regardent l'oeuvre de Thomas Couture

Autre œuvre phare de cette réouverture, l’Axis Mundi du Finlandais Charles Sandison éblouit les visiteurs. Située au 3ème étage, dans l'espace sous-charpente datant du XVIème siècle, cette création faite de vidéo-projection de mots qui courent sur la charpente est décrite comme curieuse, originale, moderne et un peu perturbante" par Véronique, qui loue tout de même cette idée de mêler la création contemporaine au patrimoine d’époque, puisqu’elle affirme que "du moderne dans du vieux, c’est ce qu’il faut'.

 

La compagnie Anima in Corpo était également présente pour animer la journée avec son spectacle "L’amour vainqueur", qui mêle chant lyrique et danse contemporaine, donné dans la salle Thomas Couture à 11h30 et 17h30. Les deux représentations étaient d’ailleurs très attendues et la salle s'est remplie en quelques minutes, comme nous le confie Carole Michel, la responsable communication du MUDO.

Représentation de

Des animations pour tous les goûts

Au cœur de cette journée se trouvait également l’opération « bar à soupe » imaginée par le Conseil général de l’Oise et animée par Franck Roucou. Le principe : offrir des soupes en dégustation, pour permettre la rencontre et la discussion entre les visiteurs. Cette initiative est vue d’un bon œil par le cuisinier, selon qui "elle permet non seulement de faire découvrir différentes variétés de soupe, de la champignons-moutarde à la butternut en passant par le classique dubarry, mais également de créer un lien avec les gens en partageant un verre de soupe".

Bar à soupe

Les enfants, quant à eux, n’ont pas eu le temps de s’ennuyer pendant cette journée. Un atelier était en effet installé rien que pour eux. Pendant toute la journée, ils pouvaient s’y rendre pour colorier des dessins inspirés d’éléments architecturaux du palais. L’occasion de les occuper de façon ludique, sans pour autant oublier le lien entre cet atelier et le musée. Une fois finis, les dessins étaient plastifiés pour faire des sets de table, pour que les enfants puissent emporter un petit souvenir du musée chez eux. 

Ce dimanche 25 janvier a donc été une journée pleine d'effervescence pour le MUDO, mais également le début d’une nouvelle aventure, qui sera ponctuée de nombreux spectacles, visites thématiques et conférences...

 

 

Consultez le programme du MUDO !

Reportage de France 3 Picardie

19/20 du dimanche 25 janvier 2015