Logement et autonomie des séniors au coeur des 4ème rencontres de l'Oise rurale

Logement et autonomie des séniors au coeur des 4ème rencontres de l'Oise rurale
Pour la quatrième année, le Conseil départemental de l’Oise a organisé les Rencontres de l’Oise Rurale jeudi 14 novembre 2019, à Saint-Germer-de-Fly. À cette occasion, toutes les communes de moins de 3500 habitants ont été conviées pour échanger autour de la ruralité. Plus de 300 maires ont répondu présent. Deux thèmes ont été privilégiés cette année : le logement et le maintien à domicile des personnes âgées.

 

« Cette année, les Rencontres de l’Oise Rurale sont l’occasion d’aborder des sujets sensibles, qui intéressent au plus haut point nos administrés, a souligné Nadège Lefebvre, Présidente du Conseil départemental de l’Oise. C’est le sens même de ces rencontres qui permettent non seulement d’établir un état des lieux de la ruralité, mais aussi de trouver des solutions. »

À l’issue des précédentes éditions, trois dispositifs départementaux à destination des communes rurales ont d’ailleurs été mis en œuvre depuis 2016: le Plan Oise Vidéo-protection, l’assistance technique et financière contre le ruissellement et le Plan Oise Santé contre la désertification médicale.


Après la présentation du bilan de ces Rencontres de l’Oise Rurale, les deux tables rondes ont permis d’échanger autour de thèmes qui préoccupent les maires : la construction de logements en zone rurale et le maintien à domicile des personnes âgées.

TABLE RONDE 1

Logement en milieu rural : de réelles difficultés

Pour les communes rurales, la construction de logements, destinés à la location ou à l’accession à la propriété, est un enjeu pour le dynamisme des petites communes de l’Oise. Il permet de garder les jeunes sur la commune, accueillir de nouvelles familles et conserver école, services et commerces. 

 

Cependant la création de nouveaux logements est un processus particulièrement laborieux comme l’ont confirmé l’ensemble des participants de la table ronde.

 

« Force est de constater qu’il est toujours plus difficile pour vous, maires, de développer votre territoire en composant avec des règles d’urbanisme toujours plus draconiennes et des contraintes qui pèsent sur les bailleurs sociaux, nos partenaires naturels, lorsqu’il s’agit de construire des petits programmes de logements locatifs, mais aussi parfois, des locaux commerciaux », a souligné Nadège Lefebvre.

Un dispositif pour soutenir la création de logement

Dans ce contexte, le Conseil départemental mettra en place, dès le vote du budget 2020, une bonification pour la création de petits programmes locatifs sociaux en zone C.

 

Pour permettre aux bailleurs de l’Oise de répondre aux besoins des petites communes de l’Oise, il a été décidé d’apporter 8000 € supplémentaires par logement. Un bonus qui reviendra à tripler ou quadrupler le niveau actuel de l’aide départementale.

 

« C’est, semble-t-il, le prix à payer pour compenser le désengagement de l’État dans les territoires ruraux, et tenir compte des surcoûts des petites opérations de moins de 25 logements, a conclu Nadège Lefebvre. Nous veillerons, comme nous le faisons toujours, à l’efficacité de cette nouvelle aide départementale. Comme nous le faisons déjà, nous continuerons de garantir les emprunts des bailleurs pour ces opérations ; c’est une aide discrète, mais absolument pas négligeable qui leur permet d’éviter des frais supplémentaires. »

 

 

Cette table ronde s’est déroulée en présence de : Arnaud Dumontier, Vice-président du Conseil départemental chargé du logement, Président de l’OPAC de l’Oise, Maire de Pont-Sainte-Maxence, Bernard Domar, Directeur général d’Oise habitat, Christine Poirié, Responsable du service urbanisme, direction départementale des territoires de l’Oise, François Bouvier, Responsable du service logement, direction départementale des territoires de l’Oise, Philippe Tourte, Maire de Plainval et Dominique Cordier, Maire de Bresles.

Table ronde 2

Séniors et maintien à domicile : un enjeu démographique

L’accompagnement des séniors est l’une des priorités pour l’année 2019 et « le sera encore en 2020, avec un budget en hausse et des actions nouvelles actions », a annoncé Nadège Lefebvre.

 

Cette table ronde était l’occasion de présenter le Plan Oise Séniors et ses deux actions principales Allô Oise Séniors et Urgence Oise Séniors.

 

 

« Allo Oise Séniors avec 1200 appels par mois répond à une véritable demande, a souligné Sophie Levesque, Vice-présidente du Conseil départemental de l’Oise, chargée de l’autonomie des personnes. Par ailleurs, la plateforme téléphonique départementale nous permet de savoir de quoi les personnes âgées ont réellement besoin. Leurs demandes, au-delà de l’aide à domicile, font écho aux difficultés de la ruralité : manque de médecin, difficultés pour trouver des transports ou problème d’isolement social. »

 

Quant à Oise Urgence Séniors, une application qui permet de sécuriser l’intervention des secours à domicile, elle a été diffusée à 2500 bénéficiaires en 6 mois.

 

« En nous appuyant sur notre expérience de terrain, nous travaillons désormais sur de nouvelles pistes de travail au service des Séniors, a détaillé Nadège Lefebvre. Nous œuvrons à un partenariat renforcé avec les Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile, les SAAD, pour l’amélioration de la couverture des territoires ruraux et l’accompagnement des communes pour la création de résidences adaptées. »

 

Cette table ronde s’est déroulée en présence de : Sophie Levesque, Vice-présidente du Conseil départemental chargée de l’autonomie des personnes, Maire de Boubiers, Jean-Jacques Thomas, Maire de Laboissière-en-Thelle, administrateur de Génération mouvement, Dr Laurent Delvoye, Médecin, adjoint au chef du service de santé du SDIS de l’Oise, Nicolas Longuet, Infirmier en chef du service de santé du SDIS de l’Oise et Thierry Delperie, Directeur du centre social rural du Coudray-Saint-Germer.

 

Pour la première fois, le Conseil départemental a mis sur pied le "village des communes" où étaient réunis services départementaux et organismes satellites. L'occasion pour les maires qui étaient présents d'échanger avec eux et d'obtenir des informations sur les dispositifs et actions existant sur le territoire.