#1jour1Oisien : Hubert Dieudonné, un agriculteur oisien engagé dans le cadre de la Viabilité Hivernale

#1jour1Oisien : Hubert Dieudonné, un agriculteur oisien engagé dans le cadre de la Viabilité Hivernale
Voilà 20 ans qu’Hubert Dieudonné est agriculteur. Il gère actuellement l’EARL du Parc, à Boissy-le-Bois, où sont produits céréales, betteraves et colza. Une activité complète et à l’année qui n’est pourtant pas sa seule occupation. Quand viennent l’hiver et ses épisodes neigeux, Hubert met en marche son tracteur, fixe sa lame et va déneiger les environs. Tout comme lui, 156 agriculteurs de l’Oise se sont engagés pour épauler les agents des routes dans les opérations de déneigement et ainsi assurer la sécurité des usagers.

Une convention pour la Viabilité Hivernale

En période hivernale, le temps n’est pas toujours clément et l’Oise doit alors faire face à de fortes précipitations neigeuses ou un vent en rafale provoquant la formation de congères. Le Plan Viabilité Hivernale est d'ailleurs lancé dès novembre ! Lors de conditions climatiques exceptionnelles de ce type, le Département fait, chaque année, appel à des exploitants agricoles afin de renforcer ses équipes des routes sur des opérations de salage et de déneigement.

 

Une action qui a été ratifiée dans le cadre d’une convention établie entre le Conseil départemental, la Fédération départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FSEA) de l’Oise, les Jeunes agriculteurs de l’Oise et la Chambre d’Agriculture de l’Oise. Celle-ci est renouvelée tous les 3 ans.

 

Dès signature, les exploitants concernés peuvent, à tout moment, être mobilisés par le Département sur les réseaux routiers secondaires (environ 2000 km) de l'Oise.

Une mobilisation de tous les instants pour une meilleure sécurité sur les routes de l'Oise

C’est le cas pour Hubert Dieudonné.

 

« J’ai été confronté, il y a quelques années environ à un fort épisode neigeux qui a bloqué mon village et ses environs. J’étais équipé et ai décidé de tout déneiger pour que personne ne reste bloqué trop longtemps. J’ai appris un peu plus tard que nous pouvions proposer nos services au Département dans le cadre d’une convention, je me suis alors lancé. Dès que la Viabilité Hivernale est d’actualité et si la météo s’annonce mauvaise, nous devons nous tenir prêts à intervenir à tout moment. Il suffit parfois de 5 à 10 cm de neige, suivi de vent pour que se forment des congères et qu’une route devienne dangereuse » nous explique Hubert.

 

Les agriculteurs ont pour avantage de bien connaître les petites routes et autres axes ruraux. Leur intervention n’en est alors que plus rapide et peut parfois décongestionner tout un embouteillage voire désamorcer toute situation potentiellement dangereuse. C’est également une aide précieuse pour les équipes départementales des routes qui voient ainsi leurs effectifs et matériels renforcés. La force de déploiement n’est donc pas des moindres.

 

« Nous sommes habitués, en tant qu’agriculteurs, aux gros horaires. Cela ne nous fait donc pas peur d’être mobilisés de jour comme de nuit. Le tout est d’intervenir au bon moment. Ni trop tôt ni trop tard. C’est le Conseil départemental qui nous alerte et nous envoie en mission mais il arrive que nous soyons témoins d’une situation complexe et que nous intervenions avant que l’ordre ne soit donné. »

 

À l’instar d’Hubert, 156 agriculteurs de l’Oise sont concernés par ces mesures et interviennent rapidement sur les axes routiers secondaires tandis que les équipes des routes sont déployées d’urgence sur les réseaux principaux. Avec 50 saleuses et déneigeuses, 250 agents des routes dont 120 en astreinte, il est impossible matériellement, en cas de neige, d’être sur tous les fronts. Le renfort des agriculteurs oisiens n’est alors pas de trop sur l’ensemble des 4068 km du réseau routier qu’il faut couvrir.

 

En renouvelant cette convention avec les agriculteurs du territoire, le Conseil départemental s’engage à assurer le bon entretien des routes en hiver et la sécurité des automobilistes.