#1jour1oisienne : Éléanor Sohier, une Beauvaisienne pilote dans l'âme

#1jour1oisienne : Éléanor Sohier, une Beauvaisienne pilote dans l'âme
IÉléanor Sohier, 18 ans, est une jeune étudiante à Lille mais c’est à Beauvais qu’elle a grandi et dans l’Oise qu’elle a passé les plus belles heures de sa vie, en survolant le département. C’est la tête dans les nuages mais pourtant bien les pieds sur terre que cette jeune pilote nous a conté ses premiers émois aux commandes d’un avion.

Son baptême de l’air

Voilà plus de 4 ans qu’Éléanor pilote au sein de l’Aéroclub du Beauvaisis (ndlr : à Tillé). Une vraie passion pour cette jeune Oisienne qui ne se destinait pourtant pas forcément au pilotage d’avions.

 

« J’ai commencé à piloter à l’âge de 14 ans mais à cette époque, ce n’était pas l’une de mes préoccupations premières dans la mesure où je pratiquais l’alto et la flûte à bec au Conservatoire de Beauvais pendant une huitaine d’heures par semaine. À Noël 2013, mes proches m’ont proposé de réaliser un baptême de l’air. Un cadeau insolite dans la mesure où ils étaient novices dans ce domaine. À l’issue du vol, j’ai de suite voulu en savoir plus et dès la semaine suivante, j’ai pris mes premières heures de pilotage » nous raconte-t-elle.

L’envolée oisienne…

Et l’Oise tient une grande place dans ses premières sensations, ses premiers souvenirs liés à l’aviation.

 

« C’est à Beauvais que j’ai fait mes premiers vols, autant de nuit que de jour. Je garde de très bons souvenirs lors de mon survol du Château de Chantilly ou celui de Pierrefonds sans oublier la campagne beauvaisienne et la Picardie Verte. »

…puis internationale

Une passion qui ne la quittera plus jusqu’à la pousser à participer à de grands événements aéronautiques tels que le Raid Latécoère-Aéropostale en Argentine et très récemment (ndlr : du 15 au 30 juillet 2018) au HOP Tour des Jeunes Pilotes.

 

« C’est un événement organisé tous les deux ans par la Fédération Française Aéronautique qui m’a permis d’apprendre de nouvelles techniques de préparation de vols et d’être ambassadrice de l’aviation légère. »

Un avenir professionnel tout tracé

Une plus-value pour sa formation et peut-être également pour sa future carrière.

 

« J’aime les nouvelles aventures et la découverte. Préparer ces événements demande du temps personnel. Je les prépare sur mon “temps libre” entre deux exercices de maths. Prochaine étape : je me rendrai en Afrique à l’occasion du Raid Latécoère-Aéropostale en septembre prochain au sein d’un équipage féminin (ndlr : Éléanor fait partie de l’équipage 100% féminin “L’avion de Léo”). J’aimerais, à terme, devenir pilote professionnelle mais je n’ai pas encore décidé si cela se ferait dans l’armée ou dans le civil. »

 

Rendez-vous sur la page Facebook de “L’avion de Léo” pour suivre ses prochaines aventures sur le continent africain !