Bilan mi-mandat pour l'Oise protectrice

Bilan mi-mandat pour l'Oise protectrice

La sécurité, un droit pour tous

Soucieux de garantir la sécurité de tous, y compris dans les zones les plus rurales, le Département a choisi d’investir dans des programmes de vidéoprotection, de rénovation des casernes de pompiers, de gendarmeries et d’équipements de police municipale.

Plan Oise-Vidéoprotection

Plan Oise Vidéo-protection

Au nom de l’égalité territoriale dans le domaine de la sécurité, le Conseil départemental a mis, dès 2015, en place un Plan Oise-Vidéoprotection, qui permet à toutes les communes de l’Oise, y compris les plus petites de se doter d’un système performant.

Depuis le lancement de ce plan ambitieux, le parc existant a été doublé avec l’installation de plus de 900 caméras grâce à plus de 2,9M€ de subventions attribuées aux communes et aux communautés de communes. Ce plan inclut également l’installation de système dans les bâtiments publics départementaux, y compris et surtout dans les collèges, ce qui représente plus de 260 caméras.

Aides aux victimes de violences

Aides aux victimes de violences conjugalesL’Observatoire national de la délinquance a déterminé, dans une de ses études, qu’une femme sur dix en France était victime de violences conjugales. Un mal de société qui passe malheureusement parfois inaperçu. Bien au-delà du simple relogement, ces victimes sont également en grande détresse morale, un véritable accompagnement social est alors nécessaire. Le Conseil départemental a décidé de placer ce problème sociétal au cœur de ses priorités en déployant plusieurs actions et dispositifs notamment le déploiement d’assistantes sociales du Conseil départemental dans les gendarmeries et la mise en place d’une ligne téléphonique "Grave Danger". Dès 2015, le Conseil départemental a signé une charte avec les bailleurs sociaux et la Ville de Beauvais pour une prise en charge rapide des victimes. Depuis cette initiative, les assistantes départementales en gendarmeries sont intervenues 325 fois.

Perspectives

Centre mutualisé de vidéoprotection

Le Plan Oise-Vidéoprotection sera complété, dès 2018, par la création d’un Service Oise vidéoprotection. Ce centre mutualisé, équipement unique en France, permettra la mise en réseau des caméras avec un service continu de visionnage en lien avec la gendarmerie. Il permettra de relier les caméras installées dans le cadre du Plan Oise-Vidéoprotection, mais aussi les collèges et les bâtiments uniques à un seul et unique centre afin d’offrir un service 24h/24 et 365 jours par an aux communes ou collectivités adhérentes.

Rénovation et construction de casernes

Le Conseil départemental a décidé d’apporter des moyens supplémentaires à ceux qui œuvrent, au quotidien pour la sécurité des Oisiens. Ainsi, des aides aux communes pour l’équipement des polices municipales ont été mises en place. Un Plan Casernes pour la rénovation ou la reconstruction des casernes des sapeurs-pompiers a été lancé et sera complétés par un Plan Gendarmeries sur le même principe.

Plans Casernes pour les pompiers

Plan Casernes pour les pompiers11M€ ont d’ores et déjà été votés en faveur d’un Plan-Casernes pour les sapeurs-pompiers de l’Oise pour plusieurs programmes importants : la reconstruction des casernes de Nogent-sur-Oise et La Chapelle-en-Serval, l’extension ou la réhabilitation des casernes de Lachapelle-aux-Pots, Précy-sur Oise, la reconstruction ou l’extension de la caserne d’Estrées-Saint-Denis et la reconstruction de la caserne de Grandvilliers.

Plans gendarmeries

Un Plan Gendarmeries sera prochainement doté de 10M€. Il prévoit la reconstruction intégrale de la caserne d’Auneuil avec la construction de 13 logements, l’extension et la restructuration des locaux de services techniques et la construction de 16 logements à la caserne de Lacroix-Saint-Ouen et l’extension des locaux de la gendarmerie de Pont-Sainte-Maxence complétée d’un programme de construction de 13 logements par la SA-HLM de l’Oise. Cette dernière va également intervenir pour des opérations d’extension ou de réhabilitation à Chaumont-en-Vexin et Méru.