Découverte et explications des différents métiers autour du décès

Publié le 22 mars 2017 par Jean Raoul

 Les métiers autour du décès

Les différents métiers du funéraire assurent l’ensemble des tâches indispensables au bon déroulement d’un enterrement. Chaque année environ 2000 personnes bénéficient d’une formation liée à ce secteur d’activité. Ce qui permet d’assurer la logistique funéraire de 550000 décès observés par an en France. Professionnalisme, compassion et disponibilité sont les valeurs des hommes et des femmes qui ont choisi de faire de la mort leur métier.

Quels sont les métiers du funéraire ?

Les métiers du funéraire sont classés en 8 catégories. Découvrons chaque branche de ce secteur d’activité.

 

Conseiller funéraire et agent d’accueil

Le conseiller funéraire travaille en agence. C’est l’interlocuteur privilégié des familles du défunt. Sa fonction est là pour guider les familles dans l’organisation de l’enterrement</strong> ainsi que d’expliquer ou de prendre en charge les démarches administratives.

Conducteur –Transporteur – Porteur

Equipé d’un véhicule corbillard, les conducteurs et les porteurs conduisent le corps du défunt vers la cérémonie et au cimetière. Le porteur s’occupe de déplacer le cercueil et d’assurer la mise en bière.

Quatre hommes s’occupent généralement de ses fonctions de manutention. Un cercueil peut peser jusqu’à 250 kg.

Carte de remerciement de décès

Après la cérémonie d’enterrement il faut faire appel à un professionnel pour envoyer des cartes de remerciement de décès toutes les personnes présentent à la cérémonie d’enterrement.

Pour ce faire deux choix s’offre à vous :

-        Faire appel à un imprimeur local qui vous accompagnera dans la conception de vos faire part

-        Se rendre sur un site internet (https://remerciementdeces.fr) qui propose un service de création de carte en ligne.

Fossoyeur et Gardien 

Le fossoyeur désigne la personne qui creuse et qui procède aux travaux de terrassement afin d’y entreposer le cercueil du défunt. Il entretient les allées du cimetière et peut s’occupe des fleurs et arbustes.

Graveur sur tombe 

Il taille la pierre des tombes ainsi que les stèles et reste à l’écoute des familles pour personnaliser le monument funéraire selon les volontés des proches ou du défunt.

Un nom et un prénom ainsi que les dates de naissance et de mort permettent d’identifier et de personnaliser la tombe.

Gestion de deuil et hôte/hôtesse de maison de funéraire

L’hôte ou l’hôtesse de maison funéraire s’occupe de recevoir les proches du défunt et sa famille pendant les jours précédents funérailles. Ce métier nécessite un vrai sens de l’écoute, une bienveillance.

Faire preuve de psychologie afin d’apaiser le chagrin des proches est une qualité indispensable pour exercer ce métier.

Conseiller prévoyance obsèques

Un contrat prévoyance obsèques est rédigé par un professionnel des assurances avant les obsèques. Ce type de contrat permet d’organiser les obsèques selon ses souhaits et aussi faciliter le processus à ces proches. Les questions budgétaires sont définies et le matériel funéraire comme le cercueil, les fleurs, la cérémonie et l’ensembles des frais sont généralement précisés.

Le contrat est garant de vos volontés. La signature impose à l’assureur le respect de vos instructions.

Etude sur le contrat obsèques(https://www.quechoisir.org/enquete-pompes-funebres-contrats-obseques-prevoir-sans-se-faire-avoir-n7393/)  effectué par quechoisir.org

Thanatopracteur

Le thanatopracteur procède aux soins cosmétiques d’hygiène et de conservation du défunt. Avant la mise en bière, la familles, proches et amis viennent voir une dernière fois le corps et le visage du disparu. Il est nécessaire de garder une belle image de celui qu’on aime. Les soins permettent de donner un aspect serein au visage et une présentation propre du corps de la dépouille.

 

Les métiers du funéraire évoluent. Aujourd’hui, les inhumations laissent de plus en plus place à des crémations. Les cérémonies religieuses n’ont plus le caractère obligatoire d’antan. Le secteur du funéraire s’adapte à ces nouvelles pratiques. Les gestes manutentionnaires changent parfois quelque peu.

Seule la parole, l’écoute et les valeurs humaines restent immuables et indispensables pour faire face à la mort.

 

https://remerciementdeces.fr