La déviation de Troissereux a été inaugurée

La déviation de Troissereux a été inaugurée

Édouard Courtial, Président du Conseil départemental, s'est rendu à Troissereux, ce vendredi 18 novembre 2016, afin d'inaugurer la déviation routière proche de la RD 901. Attendue depuis plusieurs décennies, cette déviation de Troissereux sera mise en service dès le 30 novembre 2016 dans le sens Beauvais > Saint-Omer-en-Chaussée, et une dizaine de jours plus tard dans le sens opposé. Elle va permettre aux usagers de gagner un temps précieux, tout en améliorant la qualité de vie des Tressoriens. Cette nouvelle infrastructure fait l’objet d’un Partenariat Public Privé (PPP) et engendrera, sur les 22 prochaines années, un coût annuel de 7 M€. 

 

Le Président était entouré des élus du Département : Nadège Lefebvre, Franck Pia, Olivier Paccaud et Frans Desmedt, Vice-présidents du Conseil départemental, Alain Letellier, Conseiller départemental délégué, chargé des routes départementales et des transports,  Charles Locquet et Martine Borgoo, Conseillers départementaux délégués, Anne Fumery et Brigitte Lefebvre, Conseillères départementales.

 

Brigitte Lefebvre, Martine Borgoo,  Anne Fumery, Charles Locquet, Alain Letellier et Frans Desmedt.

Contexte et ambitions de l’opération

La RD 901 supporte, à hauteur de Troissereux, un trafic quotidien d’environ 17 000 véhicules, dont 10% de poids lourds, ce qui occasionne d’importants embouteillages. Pour délester cet axe, la déviation prend son origine au nord-ouest de la commune de Troissereux, la contourne par le nord et Plouy-Saint-Lucien par l’est, se raccordant à la déviation nord de Beauvais.

 

Chiffres-clés:

17 000 véhicules circulent sur la RD 901 à hauteur de Troissereux dont 1500 poids lourds.

 

La déviation répond à un triple objectif:

  • sécuriser le trafic et les populations (la déviation va permettre aux usagers de la route de gagner un temps considérable sur leurs trajets quotidiens, de diminuer leur stress et d’améliorer leur confort de conduite) ;

  • améliorer leur cadre de vie (les nuisances sonores, causées par le flux de véhicules, devraient considérablement diminuer pour le plus grand bonheur des riverains) ;

  • et désenclaver le nord-ouest de l’Oise ou ouvrant le département vers la Seine-Maritime.

 

Chiffres-clé:

Avec la déviation, les usagers de la route gagneront environ 500 000 heures chaque année sur leur temps de trajet, soit 10 minutes par jour et 38 heures sur l’année.

 

Les installations de la nouvelle déviation

La nouvelle infrastructure routière de type 2x2 voies rejoint désormais la RD 901 sur un parcours de 7 km ponctué de :

  •  trois échangeurs,

  • d’un barreau de rabattement de la RD 133 sur la nouvelle déviation,

  • d’une bretelle d’accès de la RD 901 vers la RD 149,

  • et d’une tranchée couverte.

 

Une tranchée qui permet de répondre à des préoccupations environnementales importantes. L’ouvrage a été creusé à travers une forêt, séparant deux espaces naturels protégés : une zone au nord classée “Natura 2000” et au sud, un territoire classé “espace boisé”.

 

Le Conseil départemental était donc dans l’obligation de préserver ces espaces ainsi que les espèces animales y transitant comme les Grands Murins (chauves-souris protégées).

 

La tranchée  a rendu possible le reboisement, assurant ainsi la totale transparence paysagère, pour les riverains, et écologique pour les chauves-souris et les écosystèmes. Cette solution garantit la protection de la faune et de la flore.

 

La mise en service de la déviation

Dès le 30 novembre 2016, la déviation sera mise en service dans le sens Beauvais > Saint-Omer-en-Chaussée.

 

Des travaux de raccordement au réseau existant seront nécessaires avant  ouverture à la circulation dans l’autre sens. Ils devraient être, au plus tard, terminés d’ici mi-décembre 2016.

Le Département investit dans l’amélioration de son réseau routier

En juillet 2015, le Conseil départemental a lancé le Plan d’urgence pour les routes, un engagement conséquent qui a conduit à renforcer le budget global consacré aux routes départementales (de 63 à 67 M€).

 

La moitié de ce budget est d’ailleurs consacré aux opérations nouvelles, ce qui est le cas pour la déviation de Troissereux.

 

L’autre moitié est consacrée à l’amélioration de la qualité du réseau existant, au bénéfice du confort et, surtout, de la sécurité des usagers.