Conférence des financeurs : le Département et ses partenaires mobilisés pour les personnes âgées

Conférence des financeurs : le Département et ses partenaires mobilisés pour les personnes âgées

Édouard Courtial, Président du Conseil départemental, Sophie Levesque, Vice-présidente chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, et Sandrine de Figueiredo, Vice-présidente chargée de l'habitat, du logement et de la politique de la ville, ont réuni ce lundi 06 juin, plusieurs organismes financeurs pour inaugurer la première conférence des financeurs, agissant pour la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées. Cette Conférence des financeurs est instituée par la loi ASV dite de l’Adaptation de la Société au Vieillissement et permettra d’une part d’établir un diagnostic des besoins des personnes âgées de 60 ans et plus, résidant dans le département, recenser les initiatives locales et définir un programme coordonné de financement des actions individuelles et collectives de prévention.

 

L'Oise est le premier département de la nouvelle Région des Hauts-de-France à accueillir cette instance et démontre ainsi sa volonté d'innovation et d'investissement dans les politiques senior qu'il pilote. 

L’objectif de la Conférence

La Conférence est mise en place suite à l’entrée en vigueur de la loi ASV en janvier dernier. Il s’agit d’un comité technique dont la présidence a été confiée par le Président à Sophie Levesque. Elle réunit différents représentants des régimes de base d’assurance vieillesse et d’assurance maladie, des organismes régis par le code de la mutualité, des fédérations d’institutions de retraite complémentaire et toute autre organisation concernée par la politique de prévention de la perte d’autonomie : l’ARS (Agence Régionale de Santé) et l’inter-régime Carsat/RSI/MSA, les mutuelles ou encore la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). Des organismes sociaux mais aussi financiers qui s'engagent quotidiennement en faveur de la prévention de la perte d’autonomie.

 

En 2016, l’Oise reçoit une aide de 1.09 M€ de la part de la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) afin de financer des équipements et aides techniques individuelles, des actions collectives de prévention, profitant à des personnes non bénéficiaires de l’APA. 529 000€ seront également mobilisés en faveur d’actions liées à la prévention dans les résidences d’autonomie. Pour les investir, la collectivité a jusqu’au 31 décembre 2016. Seul problème : les actions déjà existantes ne peuvent en profiter. De nouvelles solutions sont à inventer. Un agent de la collectivité travaille quotidiennement sur cette question.

 

Au-delà de ces enjeux économiques, le Département prouve une nouvelle fois son engagement sans faille au service de la Solidarité et ici plus particulièrement auprès des personnes âgées dans l’objectif d’améliorer au mieux leur quotidien, leur bien-être.