je recherche (par mots clés)

Forêt de Hez-Froidmont

Les amateurs d’histoire apprécieront

La forêt, propriété des comtes de Clermont entre dans le domaine royal sous Philippe Auguste en 1218 et devient ainsi une forêt royale.
Les 300 ha bois ecclésiastiques appartenant à l’abbaye de Froidmont sont intégrés à la forêt domaniale dès la Révolution.
Démembrés au début du XXe siècle, les droits sont rachetés progressivement par le service des eaux et forêts entre 1921 et 1931.

Le saviez-vous ?

Datant du XVe siècle, le château Saint-Louis fut détruit à plusieurs reprises au XVIIIe siècle et pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, il ne reste presque rien de cet édifice. L’étang, aujourd’hui communal, est ouvert à la promenade et à la pêche.

L’Abbaye de Froidmont, aujourd’hui rattachée à la commune d’Hermes, a été fondée en 1134 par Valeran, abbé d’Ourscamp. Elle était dénommée à l’origine Sainte-Marie-de-Trie, du nom du ruisseau, la Trie, affluent du Thérain, qui prend sa source dans les marais de Bresles. La grange en ruine qui subsiste aujourd’hui est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1995.

L’église Notre-Dame de la Nativité, située à la Neuville-en-Hez, est inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1927. L’église Saint-Lucien située à la Rue-Saint-Pierre, l’est, elle, depuis 1943.

La forêt est traversée dans sa partie est (2°20‘14.025»E) par la Méridienne verte.

Les secrets cachés

Le chêne Saint-Lucien (2°19‘07 49°22‘20) doit son nom à Saint-Lucien, l’évangélisateur du Beauvaisis. Les cultes païens rendus aux arbres étaient fréquents, et afin de s’adapter aux traditions séculaires la religion chrétienne s’est adaptée afin de convertir les masses en donnant aux arbres le nom d’un saint.

Le chêne Saint-Louis (2°19‘17 49°23‘52) doit son nom au roi Louis IX qui demeura souvent dans le château de la Neuville.